Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:25

    Un peu de France profonde à quelques "heures" d'une échéance cruciale pour la France tout court, qui sait ?, cela pourrait nous détendre. 

Ces derniers mois, campagne oblige, d'enquêtes en reportages et de magazines en journaux télévisés, on a pris beaucoup de RER qui n'arrivaient jamais à l'heure, visité nombre d'usines décrépites, traversé des déserts médicaux ou fait des kilomètres pour trouver une poste ouverte. Et là, dans "Mon village en France", on monte uniquement dans des trains à vapeur qui arrivent quand ils arrivent ; le moindre bâtiment est retapé, restauré, rénové ; les seules longues marches autorisées sont de joyeuses randonnées et, si le bureau de poste a fermé, il est devenu une boutique de déco.

Dans la France d'en bas à droite, les Pyrénées catalanes, Joël, cafetier, pompier, guide touristique, veille sur le patrimoine de Villefranche-de-Conflent. Tuiles rouges, petit train jaune, montagnes vertes. Sur le chemin qui monte au pic du Canigou, "on marche pas pour marcher, on pense, on réfléchit, on admire, on contemple, c'est pas un sport...", explique-t-il. "... C'est un sacerdoce", lui souffle un compagnon de randonnée en le doublant.

Dans la France d'en haut à gauche, sur les côtes de la Manche, Jérôme, photographe, constitue cliché après cliché l'album-souvenir de toute une région. Départ de chalutiers à l'aube, vol de mouettes dans le soleil couchant. Sur le chantier naval de Port-en-Bessin-Huppain (Calvados), on ne construit pas seulement des bateaux en bois, on leur donne "une colonne vertébrale, des côtes, une peau" et finalement "une âme".

Dans la France d'à peu près au milieu, le village de Verteuil-sur-Charente a été presque tout refait main par ses propres habitants. Un pâtissier venu de Savoie est au four et au moulin qu'il a restauré : "Regardez-moi ça si c'est pas beau de réparer sa roue au bord de l'eau..." Ce village-là, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou l'adoreraient. Le châtelain a retapé son château pour l'ouvrir aux habitants. Et même les chauves-souris qui logent dans les douves sont solidaires, elles mangent les moustiques.

Tandis que le film de Raynald Mérienne enchaîne les panoramas magnifiques, on se dit qu'il nous a donné ce qu'on était venu chercher. Si la France se lève tôt, dans les Pyrénées ou en Normandie, c'est pour admirer le lever du soleil. Dira-t-on jamais assez la beauté de ce pays vu du ciel, la douceur de vivre au ras des pâquerettes, au sens propret du terme ? Mais, soudain, une dernière image nous fait tressaillir : un porte-conteneurs surgit au détour d'une boucle de la Seine... La mondialisation oserait-elle nous gâcher le paysage ? Non, c'est la chaumière au premier plan qu'il fallait regarder. Ceci n'est pas un tract électoral mais un dépliant touristique. Allez, la France des châteaux forts ! Le ravalement, c'est maintenant !

Isabelle Talès pour Le Monde.


Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne
commenter cet article

commentaires