Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 21:15

                                    

                           La fable de Simba le pêcheur

 

 

         Ce matin, comme chaque matin, Simba avait  préparé ses filets, poussé à l'eau sa barque et s'était éloigné du rivage. La mer sur laquelle il naviguait maintenant lui était familière car il la pratiquait depuis son enfance, et pourtant il n'en était jamais lassé, car cet océan là, comme tous les océans, était beau et toujours changeant .

Et puis cette escapade matinale lui permettait de rapporter de beaux poissons pour nourrir abondamment la maison. De sorte que sa femme, au vu de la prise du jour, non seulement nourrissait les enfants, mais invitait le plus fréquemment parents et amis à partager le repas .

L'après-midi, Simba se reposait sur le sable, près de son embarcation, à l'ombre des cocotiers .

        Un jour, Brian, un homme de la ville, en vacances dans la région, le vit arriver de sa pêche sur la plage et insista pour lui acheter un beau poisson . Simba n'avait pas l'habitude de faire commerce de sa pêche, mais estimant qu'il en avait assez pour la maison, accepta et le lui vendit .

        Le lendemain, Brian revint sur cette plage et trouva Simba allongé sous les cocotiers, comme il le faisait chaque jour après la pêche . "Mon ami, s'écria t-il, enthousiaste, j'ai passé une soirée sensationnelle avec mes amis hier soir ! Ils se sont tous régalés. Votre poisson était d'une finesse, d'une fraicheur et d'un goût que tout le monde a immensément apprécié ".

- "J'en suis ravi", répondit Simba, sobrement.

Et Brian reprit : "la seule chose qui me contrarie, c'est de voir que vous avez un tel talent et que vous n'en profitez pas plus …"

Simba se releva légèrement : "profiter ?...ça veut dire quoi profiter ?...". Le concept lui-même lui était complètement étranger.

- Oui, enfin, le mot n'est peut-être pas le bon, mais je veux dire que  vous avez vraiment du talent.

- Ah! Reprit Simba légèrement rassuré, mais vous savez, je n'ai pas de mérite, c'est autant pour moi un plaisir qu'un gagne-pain .

- Mais justement, dit Brian,  vous avez cette chance d'aimer ce que vous faites, alors il m'est venu à l'idée que vous pourriez faire plus .

- Mais pourquoi me dites-vous tout cela ? En quoi cela vous concerne t-il?

- Oh! Rassurez vous, je ne vous dis pas cela par intérêt personnel .Mais voyez vous, j'ai une certaine expérience de la vie et du travail et je suis content de pouvoir conseiller utilement des gens qui le méritent, comme vous justement .

-…..

- J'ai pensé par exemple que vous auriez du temps pour reprendre la mer l'après midi et ramener davantage de poisson.

- Ah? Mais, à quoi cela me servirait-il si les besoins de ma famille sont déjà largement satisfaits ?

- Mais justement, vous pourriez alors vendre ce poisson et commencer à gagner de l'argent !

- Et que ferais-je alors de cet argent ?

- Et bien, vous pourriez acheter un autre bateau, avec un marin qui serait votre employé et qui vous permettrait de vendre plus de poisson, donc de gagner encore plus d'argent .

- Et après ?

- Mais la recette continuera à fonctionner : vous aurez satisfait les besoins du village , mais pas encore ceux de la ville d'à côté, et encore moins ceux de la capitale qui représente un potentiel inépuisable. Pour cela vous achèterez encore plus de bateaux, et embaucherez encore plus de gens .Votre business sera prospère et vous gagnerez toujours plus d'argent.

- Mais pour quoi faire ?

- Mais, mais pour… , je ne sais pas moi, avoir une grande maison avec de beaux meubles, avoir une belle voiture, faire de beaux voyages.

- Simba, cette fois était perturbé. Il n'avait jamais rêvé de tous ces biens et ces perspectives ne lui évoquaient rien. Mais il se dit qu'il n'était sans doute qu'un ignorant, alors il essaya de tout comprendre, jusqu'au bout .

- Mais dites moi, et ensuite que se passera t-il ? Ce que vous me racontez est sans doute une belle histoire, mais comment se termine t-elle votre histoire ?

- Et bien, enchaina Brian, il arrivera un moment où vous aurez tellement travaillé, tellement accumulé de richesses que vous pourrez laisser travailler les autres, autrement dit vous pourrez vous reposer.

 

Cette fois Simba était bien sûr d'avoir tout compris. Il se retourna nonchalamment de l'autre côté, bien à l'ombre des cocotiers et conclut :" merci beaucoup, mais vous voyez, je choisis de me reposer…dès maintenant ".

 

Auteur inconnu

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Conte
commenter cet article

commentaires