Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 12:31

      " Le soleil a tant fait l'amour à la mer qu'ils ont fini par enfanter la Corse"

                    A de St Exupéry. Essais.

 

 

          Petit coup en plein plexus solaire, un souffle de "libeccio" dans les cheveux, un soleil pour lunettes noires, on se croirait dans un autre monde: ça tombe bien, nous y sommes ! et pourtant si près du continent !

 

          "Miracle", le mot n'est pas trop fort . Dure et tragique, secrète et sauvage, , la Corse ne sera jamais seulement un département de plus sur la carte de la France.

 

          Si les Dieux de la Méditerranée auraient pu s'y installer en villégiature, c'est aussi le berceau d'une communauté humaine, les Corses. Un peuple de la Méditerranée qui a du faire face aux envahisseurs, aux convoitises, à l'isolement.. C'est peut-être pour cela que les Corses se montrent parfois un peu réservés. Mais ces fils de bergers ont du coeur et du caractère. Ils ont l'esprit vif. Et aussi le plaisir de la parole: l'éloquence.

 

          Fille de la "mère" Méditerranée,, dernière station avant le Sud, la Corse a su tirer bénéfice de toutes les influences du Bassin. "Métisse" mentale et culturelle, la Corse ne renie aucunement tous les emprunts qu'elle a faits et qui font sa richesse.    

 

          Toute tentative de description du paysage corse crée elle-même ses propres limites. Les plages y sont bien sûr, paradisiaques, les criques ultra-secrètes, et les montagnes (sans lesquelles cette mer ne serait ni aussi bleue, ni aussi belle, ni aussi troublante) "forcément" abruptes, accidentées, rudes et mystérieuses ...

 

          Cette île est grisante, enivrante : un mélange de rocaille et de volupté, d'austérité et de parfums d'île lointaine. Voilà un pays où les villages de l'intérieur semblent échapper aux lois de la pesanteur. Accrochées à la montagne, suspendues au-dessus du vide, isolées dans le maquis, les maisons de pierre et d'ardoise abritent autant de secrets de famille que de souvenirs de vendetta. Le maquis, c'est la Corse profonde ! Celle des cochons sauvages et des vaches en liberté, des fontaines au bord des routes, des longs hivers où l'on fabrique, loin du tohu-bohu de l'été, la copa, le figatellu, et la farine de châtaigne. Arbousiers, lentisques, myrtes, lavandes, et bien d'autres délices encore peuplent ce monde difficilement pénétrable. Même les tombeaux isolés ont l'air gai. Eparpillés, plantés dans le maquis sous un bouquet de cyprès ou d'oliviers, regroupés dans des cimetières marins du bout du monde, ils semblent vouloir faire descendre le ciel sur la terre;

 

          Et même si la montagne n'est jamais loin, la mer agit comme un aimant pour ceux qui arrivent en Corse. Et on le comprend, car cette île a su préserver son littoral. La création de réserves naturelles, d'un parc marin international entre la Corse et la Sardaigne, le travail du Conservatoire du littoral permettent à la Corse d'offrir des côtes et des îles encore sauvages.

 

          Pour notre plus grand plaisir et pour notre avenir, gageons que la Corse saura garder son trésor pour les  générations à venir. C'est ce qu'elle a su faire jusqu'à présent, aidons-la à continuer dans ce sens !

 

             Extraits du "Routard "  Corse.

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne
commenter cet article

commentaires