Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 10:23

 

    Nous voulons garder une place dans la société."

 

             

 

     "80 ans, connectés!", web-documentaire sur des octagénaires très au fait du fonctionnem...

 

      


     

 

 

 

 

 

      Ils n'aiment pas la manière dont on parle des vieux, avec pitié, condescendance, ou discours gnangnan. A 75, à 80, 85 ans, ils sont l'incarnation de ces gains d'espérance de vie  sans incapacité dont on nous nous annonce qu'ils vont encore augmenter d'ici à 2020. Ils sont en forme et veulent continuer à occuper une place dans la société. Même sans rêver d'être salués un jour dans les médias, comme Alain Resnais, qui continue à tourner à 90 ans. Alors ils ont adhéré à une étonnante association "Old Up".


     La réunion rassemble une majorité de femmes. Elégantes, elles n'affichent pas leur âge, autour de 80 ans et plus. Plusieurs ont la chance d'avoir eu des métiers qu'elles ont aimés, dans la médecine, la pub, la presse. Andrée, 87 ans, s'enorgueillit même de travailler encore, pour une entrprise qui cherche des fournisseurs au Qatar.

 

     Old Up bat en brèche l'idée des octogénaires rangés des voitures. La rencontre est rondement menée par la présidente, Mme Fuchs. C'est une belle femme, ancienne médecin et psychothérapeute, grand-mère de 10 petits-enfants. "Pendant la 2ème partie de l'âge de la retraite, on perd ses réseaux et l'on n'est plus très bien acceuilli dans le bénévolat", déplore cette hyperactive de 80 ans qui sillonne Paris en bus pour honorer ses multiples RV. "Or, les vieux, elle n'a pas peur du mot, ont un rôle social à jouer". Alors que faire de cette énergie à revendre ?? D'abord se retrouver avec des groupes de parole pour se serrer les coudes et affronter ensemble les difficultés du vieillissement, ensuite, se maintenir à niveau avec les nouvelles technologies. Des élèves ingénieurs viennent donc apprendre aux octos à surfer sur Internet, se servir de Skype ou de Facebook.
     

     L'utilité sociale, enfin , Marie-hélène Fuchs l'a trouvé le jour où elle a expérimenté dans un hôpital un robot testeur de mémoire. L'engin posait des questions avec une voix bcp trop faible, inaudible. On a oublié qu'à notre âge, on a aussi des problèmes d'audition. Alors pourquoi ne pas participer à l'élaboration de ces produits high-tech, destinés à faciliter la vie des plus âgés, qu'ils soient en bonne santé ou non ? Gisement de recherche ultra-prometteur quand la France compte 12 millions de plus de 65 ans. Du coup, ce jour de Septembre, le professeur François Pierre, gériatre à l'hôpital Charles Foix à Ivry vient proposer à l'association de participer à ces programmes de recherche en gérontechnologie. Et l'assemblée des présents semble enthousiaste.

 

     Une autre manière d'occuper le terrain est celle d'Alix Gaussel, 71 ans, une gamine, auteur et membre de Old Up, qui alimente un blog* intitulé "Le journal d'une centenaire", car elle a l'espoir de vivre jusqu'à cet âge. Elle y rencontre sa vie avec humour: "Comment par exemple, elle a trouvé un amoureux à 70 ans, Pierre, grâce au site de rencontres de l'Obs. Avec sa plume, elle réalise l'un des buts de l'association : donner de la visibilité aux vieux actifs qui ne veulent pas être mis au rancart.

 

   de Jacqueline de Linarès, pour le Nouvel Observateur.

*www.old-up.eu

* http://journal d'une centenaire.blogspot.fr/


Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Sociologie
commenter cet article

commentaires