Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 21:32

                         " Ils iront de bon matin, ils iront sur les chemins,  à bicyclette ....."

 

          C'est en tout cas ce que prévoit le gouvernement brésilien dans son programme de distribution de vélos pour les enfants, lancé jeudi dans 80 communes du pays. La présidente, Dilma Roussef, a remis les 30.000 premières bicycletes dédiées aux écoliers les plus démunis, afin qu'ils s'en servent comme moyen de transport pour aller à l'école.D'ici à la fin de l'année, plus de 100.000 vélos et casques seront ainsi distribués aux écoliers de 3OO  villages du Brésil.

 

          Un projet qui vient compléter le programme "Chemin de l'école", lancé en 2007 par le gouvernement précédent de Lula da SIlva. Des autocars scolaires avaient été affectés aux communes les plus éloignées. Le gouvernement a par la suite, acheté des bateaux pour desservir les nombreuses régions qui, isolées du pays, sont accessibles uniquement par embarcation.

 

         "Maintenant, c'est au tour des bicyclettes", a lancé Fernando Haddad, le ministre de l'éducation, précisant dans un communiqué, "qu'un nombre considérable de petits brésiliens parcourait à pied des distances de 2 à 12 kms pour se rendre à l'école ou jusqu'à un moyen de transports".


C.O. de Libération.

Partager cet article

Repost 0
Published by dumieuxsurterre.over-blog.com - dans Education
commenter cet article

commentaires