Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:39

 

 

Depuis que la parole existe, les mots sortent par la bouche de l’homme.

 

La bouche aimait que les mots puissent s’exprimer  en toute fluidité et liberté et se prêtait avec volupté à leur donner tout leur sens.

 

Mais les mots, avec le temps, commencèrent à se multiplier : les tonalités policées d’antan firent place à des accents de toutes sortes, des mots de langues étrangères, de l’argot, du verlan … La diversité devint la règle et la bouche subissait de mauvaise grâce cet encombrement et cette mixité.

 

Voilà donc, qu’en ces temps de libéralisme effréné, il lui vint l’idée de tirer profit de cette situation de force en instituant au passage de chaque mot, un péage !

 

Les mots d’abord durent passer par les fourches caudines de la bouche en payant leur dû, même si l’on entendait réagir les mots « protestation », « colère », « injustice » et quelques autres encore.

 

Et puis, grâce à la vision de « solidarité » et « révolte », les mots se réunirent et cherchèrent à mettre au point une contre-offensive : Peut-être pouvait on s’exprimer par d’autres voies que la bouche ?...

 

Fut alors décidé d’envoyer  une représentation pour découvrir et négocier un droit de passage gratuit : « courage », « négociation » et quelques autres se mirent en route.

 

Après de longues semaines, ils arrivèrent aux narines et estimèrent que l’endroit ne se prêtait guère à la beauté et à la magie qui doit rester l’apanage des mots. Même constat un  plus tard pour les oreilles.

 

Encore quelques semaines et les voilà au bord des yeux. Un accord fut conclu pour un essai temporaire.  Les mots, tous alertés, purent se ré-exprimer enfin. Certes, le discours par les yeux  était audible mais il y manquait des choses, soulignèrent entre autres « timbre »et «  modulation ».

 

De son côté la bouche regrettait son coup de force : elle n’avait rien gagné dans l’histoire et pire, elle s’ennuyait à mourir …

 

Alors, penaude, elle proposa  à tous les mots de revenir, ce qu’ils firent tous avec empressement. Tous ? Sauf un… : le mot « amour », qui se trouva plus à sa place auprès des yeux.

 

Et c’est depuis ce temps- là que l’amour ne se dit bien qu’avec les yeux…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Conte
commenter cet article

commentaires

stephane Wadirum 26/02/2012 17:58

Très beau conte et très bien raconté, qui donne envie d'en lire d'autres ! A quand le prochain ?

une terrienne 28/02/2012 22:36



Tout vient à point à qui sait attendre ... !