Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 18:24

Dante cover s200                                                                    

            LITTERATURE

 

 

     "La guerre des banlieues n'aura pas lieu" est le récit d'une rencontre entre 2 personnes. D'un côté Peggy, un jeune de cité sortant de prison  qui se convertissant à l'islam devient Suleyman; de l'autre, Thomas Sidi Aquil, un Gaulois aux yeux bleus converti lui aussi à l'Islam et nouveau médecin du quartier. Suleyman cherche à trouver sa voie dans son pays, la France. Sa curiosité et son errance vont l'amener à rencontrer le nouveau médecin. Va naître entre eux une véritable amitié qui leur apportera  un enrichiossement spirituel et intellectuel.

 

     Si son premier livre "Qu'Allah bénisse la France" offrait tous les critères de la biographie,  "La guerre des banlieues n'aura pas lieu" est totalement différent.

C'est un livre intéressant car publié après les émeutes de 2005, qui  apparait comme une réponse déconstruisant à la fois les clichés propres aux banlieues et à la religion musulmane. L'auteur nous amène à faire la différence entre religion et idéologie. Alors que le débat sur la laîcité défraie régulièrement la chronique et divise les partis politiques, ce livre apporte une base de réflexions sur la vision des cités en particulier et de la France en général.

 

      Si ce titre nous renseigne sur le lieu des actions,  il renvoie surtout à une France que l'on a le devoir et le droit de construire ensemble avec nos différences. Les banlieues ne sont pas que misère sociale, drogue, immigration et délinquance : elles sont aussi faites d'hommes et de femmes qui ont des idées , de la créativité et une grande dose d'espoir de voir un jour la nation se conjuguer au pluriel. En ce sens, l'auteur à mi-chemin entre le roman et l'essai, allume une bougie dédiée à l'espoir.

 

      Son récit rythmé empêche la lassitude de s'installer et suscite chez le lecteur de réélles émotions. Quand on connait la discographie d' Abd Al Mamlik, on ne s'étonne pas que son livre soit écrit dans un style cru, fluide, juste et qui rime avec humanisme.

 

Annie Monia Kakou pour La Revue Littéraire du Monde Noir.

 

* Abd el Malik, alias Régis Fayette-Mikano est né le 15 Mars 1975 à Paris de parents d'origine congolaise. Il se convertit à l'islam soufi et milite pour la paix et pour "un vivre ensemble". Il devient en 1999 disciple du maître spirituel marocain Sidi Hamza al Qadiri Boutchichi. Son style musical mélange rap, jazz et slam. En 2008, il est fait chevalier  dans l'ordre des Arts et lettres par la ministre de la Culture Christine Albanel, lors du Marché Ineternational de l'Edition Musicale (MIDEM). Il est récompensé de plusieurs prix et victoires de la musique. Son premier livre, "Qu'Allah bénisse la France", reçoit le prix laurenceTrân en Belgique, et  "a Guerre des Banlieues n'aura pas lieu "se voit couronné du prix politique Edgar Faure 2010 de littérature

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Littérature
commenter cet article

commentaires