Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 08:57

                                                    DECOUVERTE  

 

        

           Depuis plusieurs décennies, à partir notamment de cellules souches de la moelle osseuse, des équipes du monde entier s'efforcent d'obtenir des spermatozoïdes fonctionnels. A l'université de Yokohama, selon un résultat publié par la revue « Nature » le 23 mars, l'équipe du professeur Takehiko Ogawa semble la première à avoir relevé le défi, du moins sur la souris.
        

           Les chercheurs japonais sont partis de fragments de tissus provenant de testicules immatures de souriceaux, qu'ils ont réussi à cultiver dans un liquide dit «Knock Out Sérum Replacement», habituellement utilisé dans les cultures de cellules souches embryonnaires.
Ceci a permis de franchir le stade de la méiose - le stade de la division cellulaire au cours duquel les chromosomes homologues échangent leur ADN. Auparavant, les spécialistes utilisaient le sérum de veau foetal, un milieu de culture cellulaire très classique, et ne réussissaient justement pas à franchir ce cap de la méiose. Le changement de support
nutritif s'est donc avéré décisif, «ainsi que d'innombrables essais pour ajuster au mieux
la "recette", sans se laisser décourager par les échecs », commente Erwin Goldberg, de l'université de Chicago.
 

 

           Les tissus spermatiques de souriceau ont mûri pendant un peu plus de deux mois, et on
a pu ensuite récupérer dans le mélange, parmi de nombreux spermatozoïdes « ratés », une
proportion non négligeable d'authentiques gamètes masculins fonctionnels, pourvus de
flagelles. Avec lesquels des ovocytes de souris ont pu être fécondés. Après implantation
dans des souris, le professeur Ogawa a obtenu la naissance d'une douzaine de souriceaux,
dont on a pu ensuite vérifier la fertilité. On a vérifié aussi que le sperme artificiel supportait sans dommage 25 jours de congélation.
        

            D'où la conclusion que «le procédé pourrait être appliqué aux jeunes garçons atteints
d'un cancer, que leur traitement risque de rendre stériles » : il suffirait, à partir d'un prélèvement sur leurs tissus testiculaires immatures, de leur préparer une réserve de spermatozoïdes.

 

Fabien Gruhier. Le Nouvel Observateur

Partager cet article

Repost 0
Published by dumieuxsurterre.over-blog.com - dans Sciences
commenter cet article

commentaires