Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 16:25

     Offrir sa voix à ceux qui ne peuvent plus voir pour qu'ils puissent continuer à "lire" de belles histoires.

      Nicole Pellery était une lectrice insatiable jusqu'à ce qu'une dégénérescence de la macula ne la prive, à l'âge de 64 ans, de son plus cher passe-temps. Heureusement, elle a trouvé, tout près de chez elle, à Nantes, une bibliothèque sonore où emprunter gratuitement des audio-livres."Ils m'ont changé la vie !", se réjouit Nicole, aujourd'hui âgée de 74 ans.

     

       Romans, polars, essais et magazines sont enregistrés par l'Association des donneurs de voix, rattachée au réseau des bibliothèques sonores de France. Les 2.000 bénévoles offrent leur talent et leur temps pour permettre à 15.000 déficients visuels de satisfaire leurs envies de lecture. "Je viens tout juste de terminer "Pseudo", d'Emile Ajar", confie avec gourmandise Pierre Aussanaire, donneur de voix pour la bibliothèque sonore de Nantes. C'est le 300ème audio-livre qu'il réalise, à son rythme, chez lui, sur son ordinateur, à l'aide d'un petit logiciel qui lui permet de s'enregistrer et de se corriger. Une fois terminé, il retourne son ouvrage sur CD ou clé USB à la commission qualité de la bibliothèque sonore qui en vérifie la lecture.

 

       Etre donneur de voix est un acte créatif. Il faut savoir partager l'émorion d'un récit.

"Quand c'est ,drôle, il y a du rire dans ma voix, quand c'est triste, j'ai les larmes aux yeux et cela s'entend aussi. Quand il y a un mystère, j'entretiens le mystère. Je ne lis pas avec recul. Je suis dedans." souligne Danielle Schmitt, enseignante à la retraite et donneuse de voix assidue à Evreux. Les bénévoles choisissent les textes ou répondent aux demandes des abonnés. Le catalogue du réseau compte désormais 350.000 références. Depuis 2002, les 120 bibliothèques sonores de France ont entrepris de numériser tous les supports pour faciliter les échanges sur Internet .

 

        Pourquoi pas vous ?

 

C ma planète. Femina.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Associatif
commenter cet article

commentaires