Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 15:47

                                      L’hospitalité se perd-elle vraiment ?

 

Grâce à Internet, celle-ci, qui va de soi dans beaucoup de pays, semble retrouver ses lettres de noblesse. «Il y a des moments où on a besoin de sortir de soi, d’accepter l’hospitalité de l’âme des autres », nous rappelait Marcel Proust. Alors sortons de notre cocon, et accueillons l’autre !

 

LES CANAPÉS DU VOYAGEUR

 

Avec CouchSurfing.org (littéralement «passer d’un canapé à l’autre»), site associatif créé en 2004 par l’américain Casey Fenton (mais qui est devenu une entreprise depuis 2011), il est possible de proposer un canapé, une chambre d’amis, une cabane, un coin de jardin, non pas pour s’adonner à votre sport de glisse favori, mais bien pour héberger gracieusement un ou plusieurs voyageurs.


Flashback.

 

En 2000, Casey Fenton trouve un vol de Boston vers l’Islande. Il contacte alors 1500 étudiants de l’Université d’Islande en leur demandant s’il pouvait loger chez eux plutôt que dans une auberge de jeunesse. Résultat au-delà de ses espérances, il reçoit au total plus de cinquante propositions d’hébergement. L’idée du projet CouchSurfing était sur les rails, ou plutôt sur la vague…

 

Créez votre profil (avec photo, centres d’intérêt et disponibilités) au sein de la communauté, et laissez les CouchSurfers entrer en contact avec vous lors de leur passage. Un concept basé sur la confiance (mais confiance sécurisée grâce aux commentaires des internautes) et qui n’implique pas la réciprocité. Même si, souvent, le CouchSurfeur voyageur sera vraisemblablement à son tour un CouchSurfeur hébergeur une fois rentré chez lui.

 

«J’ai eu des visiteurs du monde entier, et chacun m’a apporté quelque chose » ; « Il n’y a pas de meilleur sentiment que d’arriver dans une ville et savoir que vous allez rencontrer quelqu’un » ; « Cela m’a ouvert les yeux et permis de voir le monde de manière différente, pas seulement un endroit à visiter, mais une opportunité de parler, partager, boire, rire »… Les témoignages se suivent et se ressemblent pour près de 3 millions de CouchSurfers inscrits, représentant 245 pays, 80 000 villes et près de 3 millions d’expériences d’hébergement réussies…

 

UNE HOSPITALITÉ ORGANISÉE

 

À l’opposé du voyage organisé, ces réseaux sociaux d’échange d’hospitalité permettent de se créer de nombreux contacts avec les « locaux » et ainsi de se créer un réseau de relations, de partager émotions et expériences (il rentre d’ailleurs dans l’appellation « tourisme émotionnel » créée par la sociologue polonaise Paula Bialski), de découvrir un pays de l’intérieur, d’apprendre une langue étrangère, de voyager de manière libre ou en étant fauché (dans la continuité de l’auto-stop), tout en évitant de se retrouver à faire du porte-à-porte le soir même pour passer une nuit !

 

Pour les CouchSurfeurs hébergeurs, il s’agit d’avoir la volonté (et la curiosité) de rencontrer d’autres personnes et d’approcher sans préjugés d’autres cultures, sinon point de salut dans le canapé !


 

En résumé, l’objectif est de favoriser des expériences enrichissantes et positives. Mais surtout, comme le précise le slogan de CouchSurfing.org, il s’agit de «participer à la création d’un monde meilleur, canapé après canapé », en dehors de toute notion marchande.

 

Ou selon les termes du site, de « rapprocher les personnes et les lieux dans le monde, créer des échanges de savoir, élever la conscience collective, diffuser la tolérance et faciliter la compréhension interculturelle ».

 

Un principe qui n’a pas attendu Internet pour voir le jour. Ainsi, Servas, une association permettant à chacun d’ouvrir sa porte aux voyageurs, est née en 1949 avec, comme utopie, de faire de l’amitié une base de la paix dans le monde. D’autres projets ont vu le jour depuis, comme The Hospitality Club, Be Welcome, GlobalFreeloaders, ou Warmshowers, ce dernier étant dédié aux cyclistes.

 

Un canapé vaut bien un voyage autour du monde…

Article extrait de "www.impliquez-vous.com", qui explique :

COMMENT S’IMPLIQUER ?

- devenir un CouchSurfeur hébergeur
- devenir un CouchSurfeur voyageur

 

Pour aller plus loin :

www.couchsurfing.org
www.bewelcome.org
www.globalfreeloaders.com
www.hospitalityclub.org
www.servas-france.org
www.warmshowers.org

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Philosophie de vie
commenter cet article

commentaires