Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:49

                                         

 

         Tourné à l'automne 2010 au Liban, entre la Bekaa et la montagne chrétienne au nord de Beyrouth, Et maintenant on va où ? tient le rôle de l'hirondelle cinématographique annonçant le printemps arabe. Le deuxième long métrage de Nadine Labaki (après Caramel, présenté en 2007 à la Quinzaine des réalisateurs) occupe cette position délicate avec élégance et vigueur.

        Le Liban, c'est ce pays qui connait l'instabilité confessionnelle perpétuelle depuis le milieu des années 70. Nadine est née avec, et ce film en est son témoignage sous forme de fable, utopiste, sans doute, mais porteuse d'espoir sûrement !!


          Et maintenant on va où ? commence par une séquence saisissante qui montre des femmes vêtues de noir, dans la poussière d'une plaine presque désertique. Elles cheminent en dansant jusqu'au cimetière. Là, le groupe homogène, la masse noire des veuves et des orphelines, se divise : les unes vont vers les croix, les autres vers les croissants.

Et pourtant, au lieu d'espérer une paix durable, ces femmes ont décidé d'être maîtresses de leur destin, de ne plus être victimes mais actrices à part entière de leur sort.


        Bien sûr, il ne suffit pas de rêver pour faire bouger les choses, mais un brin d'utopie encourage la réflexion. Et maintenant on va où ? demande Nadine Labaki. Courir voir son film est un bon début !

 

         "Une merveille de comédie et d'émotion, un bain d'optimisme pas béat, un truc qui fait un bien fou, entre Dario Fo et Nathan le Sage... Oui, courez, lâchez tout ... !"

nous dit un fan, lecteur du Blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires