Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 12:22

 

 

L’ÉTHIOPIENNE, BETHLEHEM ALEMU

Bethlehem Tilahun Alemu est née et a grandi à Zenebework, un petit village pauvre à Addis-Abeba en Éthiopie. Durant son enfance, elle a constaté que sa communauté vivait dans la misère en raison d’une pénurie d’emplois.

Elle décide donc plus tard de mettre son savoir-faire et ses compétences artisanales pour la création de chaussures (tongs, mocassins ...) à partir de pneus recyclés afin de créer des emplois.

Quand elle a annoncé qu'elle allait créer sa propre entreprise, tout le monde lui a dit qu'elle était folle : "Tu es une femme. Pire, une africaine ! Tu n'as aucune chance d'y arriver !"

Bethlehem Alemu a tenu bon. Son entreprise voit le jour en 2004 et doit son nom au type de chaussures que les rebelles portaient dans un passé assez récent en Éthiopie. " Quand j’étais jeune, nous étions en guerre. Et les rebelles qui portaient des sandales fabriquées avec des résidus de pneus usagés donnaient de l’espoir à la population", explique la fondatrice.

Par ailleurs, SoleRebels n'utilise que des matériaux produits en Ethiopie: du coton biologique, du jute, de la fibre de koba, du cuir et des pneus. En plus d'être écologique, la chaussure est égalment "éthique". Toutes les chaussures SoleRebels sont faites à la main. Le filage, le tissage et la teinture des tissus sont effectués au moyen de techniques ancestrales réalisés par des femmes. Au final, il en ressort une chaussure produite sans émission de carbone .

Ce qui n'empêche pas les chaussures d'être résolument modernes, colorées, confortables. Pour preuve: leur succès grandissant en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Asie.

Désormais, SoleRebels rivalise sur le marché international avec les plus grandes marques. Aujourd’hui, l’entreprise SoleRebels affiche un chiffre d’affaires de 2 millions de dollars et espère multiplier ce chiffre par 5 d’ici 2015.

Elle compte 75 employés à plein temps et 120 autres à temps partiel qui sont essentiellement des habitants issus de la région. Il faut savoir que ces employés ont une rémunération 3 fois plus élevée que la moyenne nationale et bénéficient  avec leur famille d'une prise en charge médicale. L’entreprise a mis en place une politique de recrutement qui favorise l'embauche de personnes sans expérience mais talentueuses afin de les former aux méthodes artisanales. Une aide à la scolarité des enfants des employés est également allouée, ainsi que diverses primes ...

SoleRebels produit jusqu’à 800 paires de chaussures par jour dont les prix varient entre 35 et 95 dollars sur le marché international. Les produits se vendent en Éthiopie ainsi que dans 30 pays à travers le monde comme les Etats-Unis, le Japon, le Canada, le Royaume-Uni etc…D’autre part, le groupe prévoit d’ouvrir des magasins en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigeria et au Ghana au cours des prochains mois.

En mai 2012, Bethlehem Tilahun Alemu a reçu le prix de « l’entrepreneur de l’année » décernépar la Fondation Schwab pour l’entrepreneuriat social. C’est la première fois qu’un entrepreneur d’origine éthiopienne reçoit cette récompense.

De plus, son dossier a été sélectionné par l’économiste bangladais Muhammad Yusuf, prix Nobel de la paix et père du micro-crédit, le compositeur et arrangeur américain Quincy Jones et d’autres personnalités de la Fondation Schwab pour l’entrepreneuriat social dont le siège se trouve à Genève.

Bethlehem Tilahun Alemu ne s’endort pas sur ses acquis et compte bien poursuivre cette aventure. Elle compte lancer en Mai, une marque de vêtements à son nom : Alemu.

Que souhaiter de plus que la prospérité et la longévité de SoleRebels et de cette PDG exceptionnelle ?

de NegroNews.fr.


N.B :Avec 85 millions d'habitants, l'Ethiopie est le 2ème pays le plus peuplé d'Afrique, après le Nigéria. 80% de la population vit encore en zone rurale. On prévoit qu'en 2050, les Ethiopiens seront 170 millions. Le nom de ce pays, grand comme la France et l'Espagne réunies, reste associé aux famines des années 1980. Or , l'Ethiopie fait partie depuis 10 ans des pays les plus dynamiques du continent africain. Le taux de croissance du PIB est de 10,5% en moyenne chaque année (contre 5,2% en Afrique subsaharienne).

extraits du Monde "Echos et Entreprises"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Vie moderne
commenter cet article

commentaires