Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 10:52

Eduardo Punset . Oracle catalan. 

Ex-avocat, journaliste, homme politique, ce vulgarisateur scientifique, star en Espagne, prédit le meilleur et prône l’optimisme.

101 raisons d’etre optimiste

 

101-raisons-d-etre-optimiste« 101 raisons d’etre optimiste » : un livre généreux dont l’optimisme est contagieux. En 14 chapitres, Eduardo Punset nous présente tout ce que nous réserve le futur du côté des technologies, de la médecine, de l’économie, de l’éducation, des neurosciences. Tout conduit à penser que demain, notre vie sera meilleure. À rebours des professionnels du désespoir, il nous donne confiance en l’avenir.

IMAGINER QU’AUTREFOIS LA VIE ETAIT MEILLEURE EST UNE GRAVE ERREUR

C’est le point de départ du livre. Chiffres et études à l’appui, Eduardo Punset démonte point par point ce préjugé : aujourd’hui nous observons une diminution systématique de la violence, une augmentation de l’espérance de vie de deux ans et demi par décennie et plus d’altruisme dans les rapports humains. Le XXème siècle a été celui de la redistribution de richesses. Nous sommes plus forts dans l’échange des informations, ce qui est le point de départ de toute civilisation.

NOUS INVENTERONS DE NOUVELLES FAÇONS D’ENSEIGNER ET D’APPRENDRE

Dans le futur, notre connaissance du cerveau nous permettra de complètement réviser nos méthodes éducatives : l’apprentissage des émotions se fera à l’école primaire – il est prouvé que la gestion émotionnelle augmente de 14 % l’assimilation des contenus -, la créativité sera stimulée. En plus de diminuer l’indice de violence, cela augmentera l’altruisme.

 LA MEDECINE VA TOTALEMENT CHANGER DE VISAGE

L’étude de notre ADN nous donnera accès à une médecine personnalisée, permettant d’agir dès le départ et pas seulement quand nous sommes malades : finis les médicaments, vive la prévention ! Notre régime alimentaire enfin adapté à nos besoins nous mettra à l’abri des principales maladies dont nous souffrons aujourd’hui. Dans les cent mille prochaines années, nous vivrons jusqu’à 300, voire 400 ans, et notre cerveau bénéficiera de la médecine régénérative pour préserver ses capacités.

N’AYONS PAS PEUR DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ce sont précisément elles qui ouvrent un meilleur futur pour notre société. Eduardo Punset compare la richesse « sociale, émotionnelle et globale » que les réseaux sociaux engendrent avec celle que la route de la Soie a apporté à Rome. Avec cette différence qu’au lieu de nécessiter des siècles, les réseaux sociaux permettent un partage et une communication quasi instantanée. Au passage, il désamorce une autre angoisse injustifiée : la mondialisation qui existe depuis le néolithique et dont les bénéfices excèdent largement les inconvénients. C’est la connexion et l’interaction qui nous permettra d’innover et de créer un monde meilleur.

NOTRE CONNAISSANCE DU CERVEAU VA CHANGER NOTRE FAÇON DE VIVRE

Nous savons aujourd’hui que nous pouvons faire confiance à notre intuition plus qu’à notre raison : les études montrent que notre cerveau connaît notre décision sept secondes avant que nous ne l’ayons prise. Nous savons aussi que notre cerveau ressent de la même façon les carences physiques (comme la faim) et psychiques (comme la solitude). Enfin, nous avons découvert que le cerveau pouvait changer selon la façon dont on le faisait travailler : c’est la notion révolutionnaire de plasticité cérébrale. Plus nous serons conscients de ces fonctionnements, plus nous deviendrons humains et altruistes, plus nous serons capables de résoudre les problèmes et de prendre les bonnes décisions.

A PROPOS DE L’AUTEUR

Eduardo Punset est écrivain, homme politique et scientifique multidisciplinaire. Né en 1936 à Barcelone, c’est une sorte de réincarnation des humanistes de la Renaissance tant il englobe de domaines du savoir, au service de l’humain. Après un diplôme d’avocat, il passe un master d’économie à Londres, étudie à l’Ecole pratique des hautes études à Paris, travaille à la BBC et pour The Economist. Militant au sein du PC espagnol (aux côtés de Jorge Semprun), il participe, après la mort de Franco, à la transition de son pays vers la démocratie. Il devient député au Parlement européen, crée son propre parti (Forum) qu’il dissout en 1995 et abandonne la vie politique. Il devient alors le grand divulgateur des nouvelles technologies et des recherches scientifiques sur le cerveau, notamment grâce à son émission hebdomadaire Redes, à son magazine et à ses réseaux sociaux. Il est professeur dans deux grandes écoles à Madrid et à Barcelone ainsi qu’à l’université.

Publié par Yves de Montbron, sur le site de la Ligue des optimistes de France

« 101 raisons d’être optimiste » (Editions Les Arènes, 330 pages)

   Eduardo Punset en 9 dates

9 novembre 1936 Naissance à Barcelone. 

1959 Exil en France. 

1978 Ministre de l’Economie du gouvernement catalan.

1987 Député européen pendant sept ans.

1994 Créé le parti Forum, puis abandonne la vie politique. 

1996 Présente l’émission Redes.

2005 Publie El Viaje a la felicidad. 

2007 Cancer du poumon. 

Janvier 2013 101 Raisons d’être optimiste (éditions les Arènes).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Philosophie de vie
commenter cet article

commentaires

jacqueline pivin 31/03/2013 11:48


Oui, les cinq raisons d'être optimistes citées  ici sont très justes , tout particulièrement , me semble-t-il, celle qui avance l'erreur de penser que la vie était meilleure avant ; c'est un
aveuglement très répandu qui ne tient compte ni des progrès scientifiques, ni des avancées sociales . Mais sans doute nos enfants reprendront cette idée fausse lorsqu'ils prendront des années et
deviendront nostalgiques de leur jeunesse ...

une terrienne 01/04/2013 18:51



Ne sont-ce  pas plus souvent "les seniors" qui pensent que la vie était meilleure avant ? (plus que les jeunes ?? ). Quoiqu'il en soit, je suis entièrement d'accord !


Merci !