Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 15:52

Un million de révolutions tranquilles : comment les citoyens changent le monde.

"Un autre monde existe : il est dans celui-ci" Paul Eluard

Ils sortent de la faim et de la pauvreté des centaines de milliers de personnes. Ils sauvent des entreprises. Ils construisent des habitats coopératifs, écologiques et solidaires. Ils ouvrent des cliniques gratuites, des microbanques, des épiceries sans but lucratif ou des ateliers de réparations citoyens. Ils reverdissent le désert et régénèrent les écosystèmes. Ils financent des emplois ou des fermes bio. Et partout dans le monde, ils échangent sans argent des biens, des services et des savoirs, redynamisent l’économie locale ou rendent leur village autonome grâce aux énergies renouvelables.

Qui sont-ils ? Ce sont tous des citoyen(ne)s ordinaires. Ils vivent dans de petits villages d’Asie, d’Amérique latine ou d’Afrique, ou dans des villes comme New York ou Tokyo. Ils viennent de milieux sociaux très variés, ne se connaissent pas entre eux, ne sont pas célèbres et certains sont illettrés. Mais ensemble, ces hommes et ces femmes ont engagé localement de petites révolutions. Ils sont les pionniers de nouveaux modes de vie, qui sont en train de transformer la planète. Chacun dans leur domaine, ils inventent des solutions que ni les gouvernements ni le secteur privé n’ont su ou voulu mettre en place et qui répondent à la plupart des maux de la planète. Des millions d’autres décident aussi de vivre tout simplement autrement. De vivre mieux. Et pour cela, ils s’affranchissent de l’hyperconsumérisme, réinventent la démocratie locale ou réinventent l’usage de l’argent. Bénédicte Manier [1], journaliste à l’AFP, a parcouru plusieurs pays et observé la réussite de de ces révolutions silencieuses.

Ce livre est la chronique de ces transformations de terrain. Il ne les répertorie pas toutes – elles se comptent probablement par millions de par le monde – mais il en détaille simplement quelques-unes, très significatives, et explique en quoi elles répondent à de nouvelles aspirations.

Bénédicte Manier précise : "Délibérément, ce livre ne traite pas de l’action des grandes ONG, associations ou fondations : si celles-ci mettent également en place des solutions de terrain, leur travail est déjà connu et fait l’objet de nombreux ouvrages et articles de presse. Nous ne parlerons donc pas ici de caritatif ou d’humanitaire, mais de l’action de milliers d’anonymes qui agissent seuls ou en groupes informels : cette auto-gouvernance citoyenne est le fil directeur de ce livre". Selon la journaliste : "Même si elles sont encore peu visibles, ces initiatives sont autant de déclarations d’indépendance. Elles prouvent qu’en prenant simplement conscience de leur capacité à agir ensemble, des citoyens ordinaires peuvent changer le monde avec des solutions simples et facilement reproductibles, qui dessinent les contours d’un « autre monde possible », plus juste".

"En quelques décennies, ces actions se sont multipliées partout sur la planète, essaimant à l’identique dans les pays industrialisés, émergents et en développement. Et si elles restent en grande partie ignorées des élites, celles-ci feraient bien, pourtant, de commencer à en prendre la mesure. Car le message qu’elles diffusent est sans équivoque : aujourd’hui, des millions d’hommes et de femmes se détachent d’un système économique jugé trop brutal pour l’humain et l’environnement et exigent un nouveau modèle de société. Et localement, ils se mobilisent pour le construire" conclut l’auteur de ce livre édité aux éditions Les Liens qui Libèrent.

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne
commenter cet article

commentaires

TT 27/08/2013 16:52

La science politique s'y intéresse aussi : http://yannickrumpala.files.wordpress.com/2009/05/rumpala-une-convergence-d_experimentations-pour-une-transition-ecologique-par-le-bas-osc-juin-20131.pdf