Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 15:12

Le milliardaire norvégien qui destine sa fortune au nettoyage des océans.

Dans la lignée de philanthropes modernes comme Bill Gates et Mark Zuckerberg, Kjell Inge Rokke a annoncé qu’il consacrerait « la majeure partie » de ses 1,8 milliard d’euros à cette cause.

L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime que 9,5 millions de tonnes de plastique y sont déversées tous les ans.
L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime que 9,5 millions de tonnes de plastique y sont déversées tous les ans. Carlos Jasso / REUTERS

Kjell Inge Rokke n'est pas seulement un des hommes les plus riches de Norvège - sa fortune s'élève à presque 1,8 milliards d'euros, il est aussi, comme l'a dit un journaliste qui a écrit sa biographie, "le premier chef d'entreprise à avoir importé le capitalisme agressif à l'américaine" dans le pays.

 

Né dans une petite ville de pêcheurs, parti de son pays d’origine sans diplôme à cause d’une dyslexie, il a travaillé dans les ports de Seattle avant de revenir et bâtir son empire. Aker Solutions opère surtout dans le pétrole et le gaz, le transport maritime et le forage offshore. Une histoire de self made man devenu milliardaire flamboyant, comme les aime le capitalisme, auquel s’est ajouté un nouveau chapitre cette semaine.

Dans un entretien au quotidien norvégien Aftenposten, le 2 mai, Kjell Inge Rokke a annoncé qu’il allait « rendre à la société la majeure partie de ce qu’[il a] gagné ». Autrement dit, qu’il allait, comme d’autres PDG de multinationales, mettre « la majeure partie » de sa fortune au service d’un objectif philanthropique. Dans son cas, c’est la pollution des océans, et en particulier la présence de plastique. L’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estime que 9,5 millions de tonnes de plastique y sont déversées tous les ans.

Sous-marin, drones et plastiques fondus.

Le milliardaire n’a pas dit précisément ce qu’il considère être « la majeure partie » de sa fortune, ni comment il compte l’utiliser, ni à qui il compte la donner. Le premier étage de son projet philanthropique, présenté à Aftenposten et illustré par une vidéo, sera la construction d’un navire de 181 mètres pour effectuer des recherches et des opérations de nettoyage sur les océans.

On apprend dans l’interview que le navire, qui serait opérationnel en 2020, pourra :

  • transporter un équipage d’une trentaine de personnes, ainsi que 60 chercheurs et des laboratoires ;
  • récolter des données de l’atmosphère jusqu’à 6 000 mètres de profondeur ;
  • déployer des mini-sous-marins, des drones aériens et sous-marins ;
  • enlever et faire fondre jusqu’à 5 tonnes de plastique par jour ;
  • être loué par des particuliers en tant que yacht de luxe lorsqu’il ne sera pas en mission.

« Le bateau sera une plate-forme pour faire avancer les recherches scientifiques et ce que l’on sait, a déclaré Kjell Inge Rokke. Les scientifiques et les chercheurs d’autres disciplines impliqués pourront, avec un peu de chances, trouver des solutions et faire avancer les choses. »

 

Des analyses à 6.000 ms.

Dans une première vidéo de présentation mise en ligne ce 2 mai, on apprend que grâce à des robots sous-marins, ce navire high tech pourra faire des analyses à plus de 6.000 mètres de profondeur et qu’il pourra enlever et faire fondre jusqu’à 5 tonnes de plastique par jour.

«Ce navire permettra de propulser la recherche océanographique vers un tout autre niveau », s’est félicitée la secrétaire générale de WWF Norvège, Nina Jensen. «Il n’a jamais été aussi urgent de trouver des solutions », a-t-elle estimé dans un communiqué.

 

 

Bientôt plus de plastique que de poissons dans les océans.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), 9,5 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans. En janvier dernier, le forum économique mondial de Davos avait tiré la sonnette d’alarme en annonçant que si la situation ne s’améliorait pas, en 2050, les océans abriteront plus de déchets plastiques que des poissons.

WWF Norvège

A la tête de ce projet est l’ONG WWF (World Wide Fund for Nature, Fonds mondial pour la nature), avec qui M. Rokke a déjà travaillé par le passé, et à qui il a donné une totale liberté pour opérer. La responsable de la branche norvégienne, Nina Jensen, a reconnu qu’il y avait « un gouffre » entre la position de l’ONG et celle du milliardaire concernant, par exemple, le forage pétrolier. « Et nous continuerons à défier son point de vue quand nous ne serons pas d’accord », promet-elle, avant d’ajouter :

« Mais sur ce projet, nous travaillerons collectivement pour essayer de faire avancer les choses dans la bataille environnementale. 
 
LE MONDE | • | Par

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires