Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 17:29

Premier long-métrage de Stephane de Freitas, le documentaire "A voix haute - La force de la parole" met en lumière Eloquentia, un concours qu'il a créé en 2012 et qui vise à élire "le meilleur orateur du 93".

Pour comprendre la naissance et le fonctionnement du concours Eloquentia, il faut connaître le parcours de son créateur. Ayant grandi dans une ville difficile de Seine Saint Denis, Stéphane De Freitas a brutalement changé d'univers lorsqu'il a entamé une carrière de basketteur à l'adolescence. A ce moment-là, il a déménagé dans les beaux quartiers de l'ouest parisien et s'est retrouvé confronté à un univers bien différent de celui qu'il avait préalablement connu. Se sentant marginalisé, il a petit à petit commencé à nourrir une réflexion sur la prise de parole et le lien social.

"Je me suis retrouvé de l’autre côté du périphérique, dans un environnement social radicalement étranger au mien : les gens s’exprimaient différemment, je me suis senti marginalisé, isolé. J’ai commencé à réfléchir, une réflexion de longue haleine…", se rappelle-t-il, en ajoutant : 

"D’un côté, j’étais frappé par l’érosion du lien social, de l’autre par l’explosion d’internet. Chacun y déversait ses opinions et ses colères ; tout le monde semblait se parler mais en réalité personne n’écoutait personne. Moi, j’avais envie de dialogue, je voulais recréer du lien. J’ai plaqué le basket pour des études de droit, ai renoué avec le système scolaire classique et rattrapé mon retard. Plus tard, notamment grâce à Bertrand Périer, l’un des intervenants qui prépare les élèves au concours Eloquentia et qui m’a coaché à la prise de parole lorsque j’étais en fac de droit, j’ai participé à des concours d’éloquence. Il est devenu de plus en plus clair pour moi que ce genre d’exercice pouvait aider des gosses à prendre de l’assurance."


Stéphane De Freitas décida alors de plaquer le basket pour se consacrer à des études de droit et commença parallèlement à participer à des concours d’éloquence. "Il est devenu de plus en plus clair pour moi que ce genre d’exercice pouvait aider des gosses à prendre de l’assurance. Le projet du concours, qui s’inscrit dans un triptyque d’activités plus large réuni sous le label de La Coopérative Indigo, était né", se rappelle-t-il.

Mars Films

INVITER LA JEUNESSE A S'EXPRIMER 

En 2012, via la coopérative, Stéphane De Freitas crée donc Eloquentia, le premier concours de prise de parole libre, ouvert à tous les jeunes du 93 entre 18 et 30 ans et visant à élire "le meilleur orateur du 93". Programme éducatif de prise de parole, il s’adresse à la jeunesse pour l’inviter à exprimer ses idées et développer la confiance en soi, quel que soit le milieu socioprofessionnel de provenance. Il se compose de formations dispensées par des professionnels issus de différents secteurs (avocats, comédiens, enseignants…) et de concours des éloquences, où toutes les formes d’expression sont permises, du discours classique en passant par le rap, le slam ou encore la poésie. 

Mars Films

METTRE EN LUMIERE LE CONCOURS PAR LE DOCUMENTAIRE

Avec le documentaire A voix haute - La force de la parole qu'il a réalisé lors de la troisième édition du concours et qui a bénéficié en novembre 2016 d'une diffusion sur France 2, Stéphane De Freitas a voulu mettre en lumière Eloquentia. Il confie : "A voix haute sort en pleine période d’élections présidentielles, un moment de débat particulier. J’espère que le fait de voir le film en salles donnera envie aux gens de réfléchir ensemble et d’ouvrir le dialogue ; de se mobiliser autour du vivre ensemble et de cette idée qui n’est pas une utopie pour moi : "Oui, on peut avoir des regards différents sur la vie et réussir à se comprendre mutuellement ; on peut se parler." Au-delà de cet espoir, j’aimerais prouver qu’il existe en banlieue une jeunesse prête à se battre pour se diplômer, vivre ses rêves et avoir une voix qui compte dans la société."

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne
commenter cet article

commentaires