Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 16:10

Voici aujourd'hui 3 bonnes nouvelles du monde. Bonne lecture !

 

Maroc : la plus grande centrale solaire du monde

 

Maroc-batit-la-plus-grande-centrale-solaire-du-monde_article_landscape_pm_v8

La ville d’Ouarzazate, plus connue pour recevoir de grandes productions cinématographiques, va accueillir la plus grande centrale solaire du monde. Ce méga complexe, grand comme la capitale Rabat (117km2) et visible de la lune, devrait être achevé en 2020 et fournir près de la moitié de l’électricité du Maroc.

Lorsque le projet sera abouti, ce complexe hydroélectrique et éolien deviendra la plus grande source d’énergie solaire concentrée dans le monde, selon le «Guardian».

Le projet en est aujourd’hui à sa première phase : Noor 1. Elle comprend la mise en place de 500 000 miroirs paraboliques disposés sur 800 lignes. A terme, quand les ingénieurs auront terminé les quatre usines, la méga centrale pourra produire 580MW par an, soit de quoi alimenter un million de foyers.

Depuis que le Maroc n’est plus producteur de pétrole, il importe 94% de son énergie. Grâce à ce projet, le désert sera la première source d’énergie du pays et cela pourra permettre au Maroc d’être autosuffisant et de réduire ses émissions de carbone.

Une avancée écologique considérable !

- See more at: http://www.provocateurdesourires.com/2016/03/12573/#sthash.xW2FbdPH.dpuf

 

Le Bouthan, premier pays 100% bio ?

 

bouthan

Le Bhoutan, avec ses quelques 750 000 habitants, sera le premier pays à passer à une agriculture biologique intégrale, et ce avant 2020. Dès 2012, ce petit royaume d’Asie avait surpris tout le monde  à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable en annonçant qu’il serait le « premier pays au monde à vivre d’une agriculture 100% biologique », et ce 40 ans après la fameuse déclaration de son roi : « Le bonheur national brut » (BNB) est plus important que le « produit intérieur brut » (PIB) » qui avait fait le tour du monde, posant les jalons d’une nouvelle manière de penser « croissance et développement économiques responsables ».

La vente de pesticides et d’herbicides chimiques sera dès lors interdite.

Les agriculteurs bhoutanais n’utiliseront plus de produits chimiques artificiels pour leurs cultures, mais uniquement des engrais organiques naturels obtenus à partir de leur bétail. Pour l’heure, une grande partie de l’agriculture bhoutanaise est biologique en raison du coût élevé des pesticides et des herbicides artificiels. Le Bhoutan a l’intention d’exporter ses aliments biologiques vers les grands marchés chinois et indien, ses voisins géographiques. Le ministre de l’agriculture Pema Gyamtsho, également agriculteur à l’instar d’autres ministres bhoutanais, a fait cette annonce lors du Sommet sur le développement durable qui s’est tenu à New Delhi (Inde). Il a rappelé les effets néfastes des engrais chimiques sur la qualité des fruits et des légumes, à savoir une valeur nutritionnelle moindre et la pollution des eaux souterraines. Les Bhoutanais sont des cultivateurs de tradition capables de produire des aliments à un rendement suffisamment élevé sans recourir à des produits artificiels, et donc sans dégrader la qualité des sols. Afin de maintenir le rendement alimentaire sans le recours aux produits chimiques, le gouvernement bhoutanais a l’intention d’augmenter le nombre de terres irriguées et d’exploiter les variétés locales résistantes aux nuisibles. Depuis quelques années, les agriculteurs bhoutanais sont confrontés à des problèmes graves tels que la sécheresse ou la pénurie de main d’œuvre migrant vers les villes.

De croyance bouddhiste, le Bhoutanais vit de sa foi et de la bonne conservation et promotion de sa culture. Son principal souci est de vivre en harmonie avec la nature, où Dieu est omniprésent sur les sommets, dans son foyer et sa vie. Ainsi les rivières et les arbres sont sacrés, de même que les montagnes (l’alpinisme y est d’ailleurs interdit). Et une grande partie de la population n’utilise que du compost ou des feuilles pourries comme engrais pour leurs plantations. Cette recherche du « tout bio » n’est donc pas un scoop pour les locaux. Ce qui est nouveau, c’est de voir l’Occident se raccrocher à la « méthode bhoutanaise » pour orienter ses nouvelles politiques de développement. Quatre conférences internationales se sont déjà tenues sur l’indice du « Bonheur national brut (BNB) » – définition jugée plus holistique que le Produit national brut (PNB) pour mesurer la valeur de la richesse naturelle, humaine, sociale et culturelle d’un pays – entre 2004 et 2008, au Bhoutan, en Nouvelle-Écosse, en Thaïlande et une nouvelle fois, au Bhoutan.

« Le Bhoutan est en avance sur les mutations de société… Il est en avance écologiquement parce qu’il est en retard économiquement », explique le groupe d’experts des Nations Unies qui travaillent avec le Bhoutan sur la notion du bonheur. Cet indice se base sur quatre principes fondamentaux : la croissance et le développement économiques responsables, la promotion de la culture bhoutanaise, la sauvegarde de l’environnement, la promotion du développement durable et la bonne gouvernance. Et même si le Bhoutan est confronté aux affres de la mondialisation malgré tous ses efforts pour la contenir, à des problèmes comme la sous-alimentation pour 25% de la population selon les critères de l’ONU, et à la terrible menace des bouleversements climatiques, tous ses efforts pour étendre la superficie de ses forêts, pour réguler les eaux, protéger les sols et préserver le climat, sont « nécessaires et bénéfiques » pour lui-même et pour le monde entier, assure Nirden Lepcha.

 

- See more at: http://www.provocateurdesourires.com/2016/03/12598/#sthash.NfmAAQU9.dpuf

 

L’enseignant qui complimente ses élèves chaque jour

 

Chris Elmer, enseignant à Jacksonville (Floride), est l’enseignant dont on a tous rêvé ! Au lieu de la soporifique séance d’appel du matin, il a instauré une initiative inhabituelle et galvanisante : il profite de cet instant pour, chaque jour, complimenter pendant une dizaine de minutes tous ses élèves un à un et devant tout le monde !

Une idée brillante qui lui permet d’asseoir sa pédagogie basée sur la confiance et le respect mutuel.

Il intervient auprès d’enfants présentant certaines difficultés d’apprentissage en raison de lésions cérébrales, d’autisme, d’apraxie ou d’autres troubles… Elle lui permet de rassurer chaque élève quant à ses capacités, de gagner leur confiance et de les mettre en valeur les uns vis-à-vis des autres. Les résultats sont spectaculaires : non seulement les élèves ont pris l’habitude de se complimenter entre eux, mais en plus, ainsi mis en confiance, ils développent tous leurs potentiels !

Cette méthode s’applique à tous les enfants, pas seulement ceux présentant quelques troubles : chaque enfant  a besoin de se sentir important par des regards, des paroles, et des encouragements.

Voici le message de Chris Elmer :

« Chaque matin, je passe au moins dix minutes à faire des compliments à mes élèves dans ma classe d’éducation spécialisée.Cela ne fait qu’augmenter leur confiance en eux et l’estime d’eux-mêmes.

Chaque enfant mérite d’être accepté dans ce monde.

Au lieu de me concentrer sur les défauts, je me concentre sur les talents.

Plutôt que de parler de paix, d’amour et d’harmonie, j’installe la paix, l’amour et l’harmonie.

Les enfants sont formés très tôt par l’expérience.

Si leur professeur est méchant et triste, ils verront le monde comme étant un monde méchant et triste.

Mais, à l’inverse, si le professeur donne des preuves d’amour, d’harmonie et de paix, alors c’est ainsi qu’ils verront le monde.

Quelques semaines après le début de cette expérience, mes élèves ont commencé à se complimenter entre eux spontanément. Ils se félicitent pour leurs réussites comme si chaque réussite était aussi la leur.

Ils ne s’insultent jamais. Au contraire, ils s’aident beaucoup mutuellement.

La haine, ça s’apprend. L’amour, lui, est naturel.

Maintenant, les élèves me regardent dans les yeux. Ils savent même me complimenter ! »

Articles extraits du site "Le provocateur de sourires".

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Société
commenter cet article

commentaires