Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 17:39

On entend rarement les voix de ceux qui, d'origine étrangère, connaissent pourtant leur chance d'être nés français. Parfois par discrétion mais plus souvent encore parce que leur identité française est tout simplement une évidence n'appelant pas de démonstration particulière, ils ne se manifestent pas. Alors que notre pays est sauvagement attaqué non pas seulement par des forces étrangères mais aussi par des individus qui, de par leurs actes, entendent exprimer leur haine de la France tout en récusant leur citoyenneté française, la parole de ces nombreux français, souvent anonymes, doit se faire entendre. I

Il faut aujourd'hui que s'expriment des voix pour témoigner de notre reconnaissance envers la France et les Français, grâce auxquels plusieurs générations ont pu vivre en sécurité et accéder gratuitement à des soins, à une éducation de base ou à des logements décents. Quelles auraient été nos vies si nous avions grandi dans les pays que nos parents ont quittés car y sévissaient la mortalité infantile, la nécessité de travailler dès le plus jeune âge et l'indigence des conditions d'existence ?

En dépit de toutes ses imperfections, si volontiers mises en exergue, il faut saluer avec la dernière énergie le modèle français, qui peut s'enorgueillir d'avoir offert à des milliers de gens des conditions d'accueil que peu de pays peuvent se targuer d'avoir proposées. Nos parents n'ont pas seulement été admis en France à l'issue d'une procédure politico-administrative généreuse, ils ont aussi été intégrés par l'immense majorité de ces français que l'on accuse si souvent et si injustement de racisme.

Il faut aussi clamer haut et fort l'émotion qui peut nous étreindre et nous faire vibrer face à la beauté du drapeau français flottant sous l'Arc de Triomphe, du refrain de La Marseillaise entonné au détour d'un stade de province, de la vue des clochers ou des toits vernissés de Bourgogne, des côteaux vallonnés de l'Oise ou des restes majestueux de l'abbaye de Long-Pont, des chalets de bois des Alpes qui côtoient des lavoirs de pierre givrés, du théâtre de marionnettes de la maison de George Sand à Nohant, des bars à huîtres de la jetée de Trouville, du "ferry boite" d'Escartefigue qui relie toujours les rives du port de Marseille, de la mélancolie des étangs de Giverny capturée par les Nymphéas, des écluses du canal Saint-Martin si proches de ces rues des 10èmes et 11èmes arrondissements dévastées par le sang et les larmes.


Il ne faut pas non plus oublier que c'est par les Français qu'a été rédigée la Déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, dont les principes ont par la suite sous-tendu le combat ayant permis aux peuples soumis par la France ou par d'autres de s'émanciper. Dans ce climat de terreur, ceux qui aujourd'hui représentent la diversité de la France -cette diversité qui a aussi été visée sur les terrasses parisiennes- doivent désormais clamer aux yeux du monde et de leurs concitoyens ce qu'ils doivent à la France et apprendre à leurs enfants à rendre à leur pays tout ce que celui-ci a pu leur apporter.

de Niagalé Bagayoko, née en 74 d'une mère française et d'un père français d'origine malienne; article publié dans Le Monde.

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne - dans Société
commenter cet article

commentaires

Sabine 01/12/2015 23:23

Superbe réponse aux terroristes et, pour moi, saine prise de conscience. Être française, quel cadeau !! Il ne reste plus qu'une urgence. : quitter Paris et sa banlieue. Merci pour ce texte sublime !