Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Editorial

Et bien, c'est simple : l'idée est que nous ne pouvons plus accepter de nous laisser tyranniser par la politique du négativisme tous azimuts qui fait que l'on ne nous parle que de ce qui va mal, alors que partout dans le monde et à tout instant, des milliers de gestes, de paroles, de décisions, d'évènements, d'hommes sont porteurs de positif, d'espoir, de générosité, de progrès, d'humanité. Il est grand temps de se bouger : à nous de les chercher, de les débusquer, d'y prêter attention, et surtout d'en parler autour de nous.

Nous ne sommes pas programmés pour désespérer de tout. Nous sommes aussi capables du meilleur.

Mettons en route la spirale du "mieux sur terre" pour en finir avec la spirale infernale du négativisme et tous ensemble nous en sortirons vainqueurs, plus humains et  plus heureux encore !!!

Isabelle, une terrienne

Visitez Nos Sites Amis

31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 15:14
Une idée qui change la vue ... et la vie !

Voilà plus de dix ans maintenant, le jeune Frederik Van Asbeck (Pays-bas) remarquait qu’aucun de ses amis tanzaniens ne portait de lunettes, contrairement à bon nombre de ses homologues étudiants de l’université de technologie de Delft, aux Pays-Bas.

Il découvrit alors que le problème ne concernait pas la mauvaise vision de ses collègues de Delft, mais plutôt la difficulté à obtenir une correction visuelle dans la banlieue de Dar es-Salaam.

Il y avait à cela une solution assez simple : inventer des lunettes de correction bon marché capables de corriger jusqu’à 60 % des problèmes de vue dans le monde.

250 000 PAIRES DISTRIBUÉES

Après cinq années consacrées à la recherche et à la conception, Focus on Vision démarra sa production en 2009. Aujourd’hui, l’association à but non lucratif, composée entièrement de bénévoles, déclare avoir distribué 250 000 paires de lunettes dans 37 pays, devenant ainsi un acteur majeur dans la lutte mondiale contre les problèmes de vue.

Lire aussi la note de blog : Impact Journalism Day : 22 journaux, des millions de solutions

Reposant sur le travail réalisé dans les années 1960 par le Prix Nobel de physique Luis Alvarez, ces lunettes ajustables se composent de deux lentilles qui coulissent l’une sur l’autre. Les lentilles peuvent être réglées pour créer une correction de la vision allant de – 1.0 à – 5.0 ou de + 0.5 à + 4.5. Dotées d’un design agréable (primé dans plusieurs concours), ces lunettes sont proposées en sept coloris.

LIVRAISON À FAIBLE COÛT

Le secret ne vient pas simplement de leur production en masse. Il est directement lié à leur mode de livraison, à faible coût, auprès des personnes qui en ont besoin. Jan In’t Veld, beau-père et collaborateur de Frederik Van Asbeck, y voit un « exemple classique d’innovation relativement simple, capable de résoudre un problème systémique et complexe ». Il insiste sur les conséquences d’une mauvaise vision sur la qualité de vie des individus.

Lire aussi les autres articles du supplément : Acteurs du changement

Une vue médiocre n’est peut-être pas aussi dramatique que la faim, la malnutrition ou la maladie. Pourtant, le problème a donc des conséquences sociales et économiques de taille. Les personnes dotées d’une bonne vision – ou qui ont accès à une correction – jouissent d’une qualité de vie supérieure et gagnent plus d’argent à long terme.

Une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que plus de 400 milliards de dollars de productivité sont perdus à travers le monde en raison de la mauvaise vue des individus. Entre 250 millions et 1 milliard de personnes souffriraient d’une vision médiocre et non corrigée.

Christopher Schuetze (Sparknews)

Partager cet article

Repost 0
Published by une terrienne
commenter cet article

commentaires